Le Rendez-vous des Futurs

Le Rendez-vous des futurs

Notre société bouge, change, se transforme à toute allure. Pas facile de suivre. Pas évident de comprendre. Depuis une dizaine d’année, le Rendez-vous des futurs propose des clés de lecture et des éléments d’analyses.

Une émission systémique

Le Rendez-vous des futurs, c’est maintenant plus d’une centaine d’émission (à trouver sur le site ou sur Youtube) qui ont vu se succéder tout autant d’intervenant.e.s. On y parle de physique, de biologie, d’épigénétique, de solidarité, de numérique, de philosophie, de féminisme, d’écologie, d’éducation, d’art, de voyage dans l’espace et même parfois dans l’espèce.

Une multitude de sujets et de visions qui, chacun par leur prisme, se complètent, s’imbriquent, se contre-disent et cohabitent pour donner des éclairages sur ce monde complexe dans lequel nous vivons. Et par là, en prenant un recule salutaire, nous aide à construire notre réflexion propre.

Un outil au service de tou.te.s

Les émissions du Rendez-vous des futurs sont des entretiens d’une heure avec des intervenant.e.s de tous horizons. Aujourd’hui, avec la multiplication et l’essor des webcasts et podcasts, cela semble une évidence de prendre un temps longs pour aller au fond de la pensé d’un.e invité.e. Mais en 2010, ce type de formats avait très largement déserté les antennes. Surtout, à l’époque, du direct sur internet – rappelons-nous ce temps antédiluvien – ce n’était pas si courant que ça !

Un rendez-vous participatif et multi-plateforme pour penser ensemble le monde de demain.

Et c’est agréable, ce temps long prit avec chaque invité.e.s ! Cela permet sans simplifier le débat d’aller au fond d’un sujet, tout en prenant de bien en expliquer les tenants et les aboutissants. Alors on s’y retrouve, même sans connaissances préalables. Bon, soyons honnêtes, pas dans toutes les émissions, mais dans la plupart – et franchement, c’est bien aussi d’être un peu largué de temps en temps, non ? Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, ça aiguise la curiosité, me donne envie d’aller voire plus loin. Ou quelques fois de laisser tomber, mais on n’est pas non plus obliger de tout comprendre, ça n’est pas un drame de passer à côté de certaines choses.

Des entretiens bienveillants

Pas de cris, pas d’invectives, sur le plateau du Rendez-vous des futurs, personne n’est là pour s’écharper. Et c’est quand même apaisant ! Ca ne veut pas dire que la contradiction n’est pas apportée, mais ce n’est jamais dans le but de « bien fermé sa gueule » à l’autre.

Culture, Éducation, Environnement, Innovation sociale, Philosophie, Sciences, Numérique… autant de thèmes abordés pour interroger le monde dans sa complexité.

Et pourtant, ça ne veut pas dire qu’il faut être d’accord avec tout ce qui est entendu dans les émissions ! Il ne s’agit ici pas de vérités assénées, alors à chacun d’en prendre sa part et de faire sa propre tambouille.

En plus, y a des chroniques

Et ça c’est chouette ! Car toute une batterie de chroniqueurs.euses intervient au fil des émissions, apportant un regard décalé, parfois drôle parfois sérieux, mais toujours documenté, ou sur le sujet de l’émission, ou parfois sur un tout autre sujet. On y trouve de l’art numérique et de la musique, on y entend des coups de gueule, on apprend, on découvre.

Quelques exemples ?

Pas facile de conseiller une émission en particulier, mais je vais quand tenter le coup en piochant dans celle qui m’ont marquées.

Récemment, j’ai beaucoup aimé celle avec Francis Rocard qui était venu parler de voyage sur Mars – l’exploration spatiale est un sujet qui me passionne. J’ai beaucoup aimé celles avec Sébastien Bohler sur le fonctionnement du cerveau, ou celle avec Gabrielle Halpern sur l’hybridité.

L’hybridation, une solution pour s’adapter à un monde en grande mutation ?

Le Rendez-vous des futurs – émission du 7 juillet 2020

Mais surtout ! Ma grande découverte a été celle de Fabienne Brugère, philosophe (philosophie de l’art, philosophie morale et politique). Ici, elle parle du care, d’altérité, de féminisme, de résistance et de mutation.

La notion de résistance a aussi une dimension psychanalytique. Résister, c’est aussi un rapport à soi. C’est aussi se changer soi-même.

Le Rendez-vous des futurs – émission du 17 novembre 2019

Et puis, bien sur, comment ou pourquoi passer à côté d’une intervention de la philosophe et psychanalyste Cynthia Fleury ? Personnellement, je n’ai pas la réponse à cette question, alors je ne saurais trop vous conseiller de partir une heure avec elle !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.